ENJEUX / TRANSITIONS

Les enjeux dans le domaine du bâtiment autour de trois transitions :

  • la transition numérique

La digitalisation est un enjeu de tous les secteurs y compris dans le bâtiment avec notamment l’Introduction du BIM (Building Information Modeling) mais aussi de nouvelles technologies numériques : impression 3D, exosquelettes, drone, robotique, réalité immersive ou virtuelle, objets connectés, intelligence artificielle…

10 Millions d’euros seront d’ailleurs affectés au Nouveau plan BIM 2022 (qui fait suite au PTNB Plan Transition Numérique du Bâtiment 2015-2018). Il convient de poursuivre les travaux initiés par l’amplification de l’usage du numérique et de massification de la montée en compétence de l’ensemble des acteurs, en particulier des PME et entreprises artisanales dans tous les territoires.

Tout en préservant les expertises de chaque acteur de la construction, l’introduction du BIM sur les projets nécessite un travail de coordination accrue de l’ensemble des acteurs. La maquette numérique étant une conception partagée, lorsqu’une modification est proposée, on peut donc en estimer les impacts, sous un angle architectural mais aussi technique. Une fois les modifications validées, la synthèse est réalisée au sein de la Maquette Numérique globale, permettant de valider définitivement chaque étape du projet.

  • la transition énergétique

La rénovation des bâtiments représente un enjeu économique et écologique puisque aujourd’hui, 25 % des émissions de gaz à effet de serre sont dues aux bâtiments en France.

Les déperditions qui proviennent du toit des maisons, c’est  30 à 40 % des pertes de chaleur d’un bâtiment, c’est 20 à 30 % par les murs.

La construction ou la rénovation de bâtiments revêt donc aujourd’hui des enjeux variés : choix de matériaux respectueux de l’environnement, réduction des gaz à effet de serre, préoccupations énergétiques, nouvelles normes…

  • La transition démographique / transition des usages de l’habitat

Les modifications de nos modes de vie (co-location, vieillissement de la population, famille monoparentale…) et de notre environnement influent sur la construction de nos logements, leur organisation, leur fonctionnement. Des logements plus « flexibles », plus petits, plus modulables, moins consommateurs d’énergie se développeront de plus en plus.

En France, la population des 85 ans et + va doubler d’ici 2020. Ces données économiques impliquent une nécessaire réflexion autour de la question des usages.

Le DESIGN nous permet en effet de prendre en considération l’impact des usages et du comportement utilisateur dans l’acte de construire.

À Saint-Étienne, le design possède une particularité: il s’intéresse à la société, aux attentes des citoyens dans un monde en constante évolution. Le design stéphanois s’est très vite intéressé aux questions énergétiques, à la place du citoyen et à la représentation citoyenne dans le monde politique, mais aussi aux problématique d’habitat, de précarité, du rôle des quartiers, de la manière d’équiper et d’habiter la ville en général… Les Biennales sont à chaque fois le reflet de ces questionnements sociétaux.

C’est dans ce contexte et aux regards de ces différents enjeux que le secteur de la construction doit s’adapter et s’actualiser pour créer des bâtiments plus en phase avec les nouveaux modes d’habiter, plus en phase avec l’époque dans laquelle nous vivons, avec les besoins et les attentes des usagers.

Partagez